Le livre

               Le Consul qui en savait trop
a été sélectionné par le Centre Mondial de la Paix parmi les 10 ouvrages finalistes en compétition pour le prix “Mondes en guerre, mondes en paix” 2011 dans le cadre du Salon du Livre d'Histoire de Verdun

Une coquille s'est glissée dans le livre.

Acheter le livre

Ce qui a motivé l'écriture de ce livre

Détails sur l'ouvrage

  • La découverte de faits historiques inédits, vraiment surprenants, au-dessus desquels plane l'ombre de Joseph Conrad.
  • L'envie d'emmener le lecteur à l'intérieur de la « Chine profonde » de la fin XIXe s.-début XXe s. aux côtés d'un diplomate hors-normes dans l'exercice de ses fonctions, au quotidien.
  • L'espoir que la lecture de ce livre pourra contribuer à interroger le regard que nous portons spontanément sur les relations entre la France, l'Indochine et la Chine de cette époque.

Le livre en bref

Il s'agit de la révélation d'un épisode historique jusqu'ici occulté par l'historiographie française : par sa vigilance, Auguste François évita plusieurs tentatives d'annexion des deux Provinces chinoises du Yunnan et du Sichuan dont Paul Doumer, Gouverneur Général de l'Indochine française était le promoteur à la charnière entre le XIXe et le XXe s.
Par le jeu des traités en vigueur à cette époque, une annexion aurait pu entraîner un conflit armé entre la France et la Grande-Bretagne ! Auguste François fut celui qui s'y opposa.

Auguste François était Consul Général Honoraire Délégué au chemin de fer, un titre créé ad hoc par la diplomatie française dans le but de faire de lui le point de passage obligé entre les diverses parties impliquées dans la construction de la ligne de chemin de fer reliant l'actuel Vietnam (le Tonkin d'alors) et la province Chinoise du Yunnan (Laokay-Yunnanfu).

Cette position l'amena à pouvoir évaluer mieux que quiconque – de l'intérieur - les intérêts divergents en présence, leur poids économique et politique. Il avait aussi une conscience aigüe des contraintes dictées par les impressionnants reliefs du Yunnan, qu'il avait reconnus lui-même en détail. Il dut se frayer un chemin au milieu de personnalités influentes peu habituées à voir leur action critiquée, fût-ce pour des raisons pertinentes.

La ligne Laokay-Yunnanfu, fut l'une des lignes de chemin de fer les plus difficiles à réaliser au monde. Techniquement, mais aussi humainement. Sans l'implication d'Auguste François, elle n'existerait pas aujourd'hui. Sa construction relève de l'exploit.

Pour mieux apprécier pourquoi, cliquez ici

Faire revivre l'aventure d'Auguste François en Chine est pour moi l’occasion à la fois de faire connaître au grand public un personnage d’exception et de lui faire partager mon enthousiasme pour la Chine.

C'est pourquoi ce livre se présente sous la forme d'un récit historique vivant, destiné à un public de non spécialistes.

bienvenue.txt · Dernière modification: 2015/05/28 12:09 par emache